網頁圖片
PDF
ePub 版

objections, réclame des preuves, et s'attarde, au lieu de faire son devoir, dans de longues méditations sur la vie et la mort. Quand l'assassin est sous son épée, il ne le frappe point, parce qu'il le trouve en prière et se donne pour excuse qu'il ne veut pas l'envoyer au paradis. Cette perplexité, si intéressante pourtant, cette dramatique inaction remplit trois actes entiers: Hamlet est impuissant à venger son père. La fatalité se charge enfin de la besogne, et dès lors, dit Montégut, les événements se pressent, l'action se précipite avec une effrayante rapidité. Tous les plans se disloquent, tous les complots avortent, mais tout le monde agit, frappe et tue, les yeux fermés, comme entraîné par une force aveugle; « la vie humaine, tantôt si molle et si lente, disparaît dans un tourbillon. >>

FIN.

NOTE DES ÉDITEURS.

Pendant que les dernières feuilles de cet ouvrage étaient sous presse, une mort cruelle et rapide (17 avril 1885) enlevait M. Marc-Monnier à sa vie de noble labeur.

L'auteur a eu au moins la consolation de voir son livre presque terminé, et de lui donner, pour ainsi dire, son dernier regard et sa dernière pensée.

Certes il a dû regretter de ne pouvoir ajouter de sa main si sûre Histoire de la Littérature moderne, un dernier tableau, à son qui devait, après la Renaissance et la Réforme, porter pour titre la Révolution.

La littérature, comme il nous l'a décrite, emportée sur le grand courant philosophique et religieux, exigeait chez son historien la finesse du bon sens et une sage prudence de l'esprit. De telles qualités sont rares en tout temps. Aussi le public, qui a su les apprécier chez M. Marc-Monnier, gardera-t-il à sou œuvre un durable souvenir.

[blocks in formation]
[blocks in formation]
[merged small][ocr errors][merged small]
[blocks in formation]
[blocks in formation]
[merged small][merged small][ocr errors]
[merged small][merged small][merged small][ocr errors]

François Bonivard, le prisonnier de Chillon.

· Jean Calvin: l'homme...

L'écrivain......

VI. La Réforme et les humanistes.

[ocr errors]

43

46

58

65

72

79

[ocr errors]

VII. La Réforme et les poètes. Théodore de Bèze, du

-

Bartas, Agrippa d'Aubigné...

85

[blocks in formation]

IV.

-

--

Rabelais à l'étranger: Fischart, Burton.
en France, après sa mort et jusqu'à nos jours...
V. La Pléïade. Du Bellay, Ronsard...

VI.

-

-

-

La prose, les ligueurs. Les politiques.

[merged small][merged small][ocr errors][merged small]

-

[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small]
[blocks in formation]
[merged small][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small]

Le Candelaio. Le Spaccio della bestia trionfante.

Le procès et le supplice de Giordano Bruno..

253

254

259

265

281

296

[merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small]

Cervantes sa jeunesse et son théâtre

III. La comedia espagnole.

IV.

V.

-

-

[ocr errors]

Les dramatistes: Lope, Calderon, etc..
Le point d'honneur..

VI. Les cultistes et les classiques: Antonio Perez, Gongora,

-

-

Quevedo, les Argensola, etc. L'opinion littéraire de Cer-

[blocks in formation]

341

343

356

362

367

378

390

I. Le règne d'Élisabeth. - L'allégorie: Spenser et le poème

--

[merged small][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small]

479

IV-VI. Shakespeare: son théâtre, ses personnages.

-

FIN DE LA TABLE DES MATIÈRES.

« 上一頁繼續 »